Southern African Regional Poverty Network (SARPN) SARPN thematic photo
Regional themes > Gender Last update: 2008-12-17  
leftnavspacer
Search





 Related documents


Rapport de suivi mondial 2007

World Bank

SARPN acknowledges The World Bank as the source of this document: www.worldbank.org
[Document entier - 177Kb ~ 1 min (30 pages)]     [ Share with a friend  ]

View English version of the Global Monitoring Report 2007.

This is an overview in French of the full report, which is available in English on the World Bank website.


Introduction

La croissance diversifiée de l’économie mondiale en 2006 et, plus généralement depuis 2000, donne des raisons d’être optimiste à l’égard des progrès accomplis en direction de la réalisation du programme des objectifs de développement pour le Millénaire (ODM). Dans les pays à faible revenu, en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud par exemple, la croissance du revenu réel par habitant a été plus forte entre 2000 et maintenant qu’à aucune autre période depuis les années 60 ; et depuis leur transition, en ce qui concerne les pays à faible revenu d’Europe et d’Asie centrale. Cette croissance forte a eu pour effet de faire baisser de 135 millions le nombre estimé de personnes vivant dans la pauvreté extrême (avec un dollar par jour) entre 1999 et 2004. L’Afrique subsaharienne a contribué à réduire la proportion de personnes vivant dans la pauvreté extrême à 41 %, soit une baisse de 4,7 points de pourcentage sur cinq ans. En valeur absolue, le nombre de pauvres est cependant resté inchangé à environ 300 millions, en raison d’une croissance démographique plus élevée. L’Asie du Sud, l’Amérique latine et l’Asie de l’Est semblent toutes être des régions globalement en bonne voie pour réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans la pauvreté extrême d’ici 2015, le ramenant au niveau de 1990. L’Europe, l’Asie centrale, le Moyen Orient et l’Afrique du Nord ont largement éliminé l’extrême pauvreté. En outre, des signes prometteurs indiquent que les initiatives internationales en faveur du développement s’amplifient et que des innovations sont introduites dans la mobilisation de ressources au bénéfice du développement.

Malgré cette perspective optimiste, le programme que la communauté internationale s’est fixé pour faire avancer la cause des ODM s’avère bien plus exigeant alors que la date butoir de 2015 n’est plus guère éloignée. En dépit des progrès accomplis, environ un milliard de personnes demeurent dans le dénuement total. En termes de développement humain, ces progrès sont moins évidents : toutes les régions sont mal engagées pour atteindre l’objectif de réduire la mortalité infantile ; un enfant sur trois souffrant d’insuffisance pondérale ou de retard de croissance dans les pays en développement, la nutrition demeure un défi important ; la moitié de la population des pays en développement n’a pas accès à de meilleurs services d’assainissement. Les progrès accomplis restent modestes alors qu’il faut intensifier les efforts de développement et l’aide aux pays qui en bénéficient. Près de sept ans après le Sommet du Millénaire et cinq ans après la Conférence de Monterrey, il n’existe pas un seul exemple de pays dans lequel on assiste à une augmentation nette du niveau de l’aide dans le cadre de l’appui à un programme à moyen terme visant à réaliser les ODM. Quelques progrès ont certes été accomplis à Paris, à Bruxelles ou à Londres en réponse aux problèmes bien connus de conception et de fourniture de l’aide internationale, à savoir la prolifération des sources d’aide, l’insuffisance des efforts de coordination, l’absence de prévisibilité des ressources, le décalage par rapport aux stratégies nationales, etc. Toutefois, de la perspective des capitales de pays tels que l’Éthiopie, Madagascar et la Bolivie, ces progrès paraissent plutôt lents.



Octoplus Information Solutions Top of page | Home | Contact SARPN | Feedback | Disclaimer &^nbsp;