Southern African Regional Poverty Network (SARPN) SARPN thematic photo
Regional themes > General Last update: 2008-12-17  
leftnavspacer
Search







Dynamique de la pauvreté et de la répartition des revenus au Cameroun durant les années 80 et 901

Samuel Fambon, Francis Menjo Baye, Isaac Tamba, Issidor Noumba, Aloysius Ajab Amin

Universite de Yaounde II

Septembre 2005

SARPN acknowledges the African Economic Research Consortium (AERC) as the source of this document: www.aercafrica.org
[Download complete version - 1.7Mb ~ 9 min (181 pages)]     [ Share with a friend  ]

Introduction

Depuis plusieurs années, un grand intérêt s’est porté sur l'impact des réformes économiques sur la pauvreté et plus généralement sur la distribution du bien-être dans la société. En effet, des nombreuses Organisations non Gouvernementales (ONG), des Organisations de la société civile, ainsi que des gouvernements de nombreux pays en développement ont exprimé un souci grandissant concernant l'impact distributif potentiel et négatif des réformes structurelles. Au même moment, plusieurs travaux académiques ont fourni une variété de résultats provenant des réformes. Les réformes économiques sont généralement scindées en deux catégories: les réformes macroéconomiques, le plus souvent entreprises sous les auspices du Fonds Monétaire International (FMI) et les réformes structurelles conçues pour améliorer l'allocation des ressources et l'accroissement de l'efficacité, et soutenues par la Banque Mondiale (BM). Bien que le maintien de la stabilité macroéconomique demeure la base du développement économique durable, au cours de ces dernières années, un accent particulier a été mis sur les réformes structurelles, étant donné qu'elles sont capitales pour réaliser une croissance pro pauvre.

La mise en oeuvre des politiques de stabilisation et des réformes structurelles dans n'importe quel pays peut avoir un impact majeur sur la pauvreté et l'inégalité. Dans le but d'obtenir une vue exacte de ces effets, il est nécessaire de disposer des données des enquêtes ménages représentatives au niveau national avant et après les épisodes de réformes. Au Cameroun, deux enquêtes ménages de ce type ont été réalisées durant les décennies 80 et 90. La première, effectuée en 1983/84, coïncide avec la période de forte croissance de l'économie camerounaise. La deuxième a été réalisée en 1996, durant la période des réformes économiques.

Cette recherche vise donc à analyser l’évolution de la pauvreté et de la répartition des revenus au Cameroun entre 1984 et 1996, sur la base de ces deux enquêtes ménages, et d’essayer de comprendre cette évolution dans le contexte des changements macroéconomiques survenus au cours de cette période. Trois objectifs spécifiques sont poursuivis:
  • étudier la dynamique de la pauvreté sur la période 1984-1996;
  • analyser l’inégalité des dépenses totales et leur évolution entre 1984 et 1996;
  • décomposer l'évolution de la pauvreté sur la période 1984-1996 en composantes de croissance et de redistribution. ; et étudier particulièrement la nature de la croissance économique au Cameroun (pro-pauvres ou pro-riches).
Avant de montrer l’organisation générale de ce travail, il convient de noter qu’au cours de la période de l’étude, plusieurs mesures contractionnistes, en liaison avec les programmes d'ajustement macroéconomiques ont été mises, en oeuvre au Cameroun et soutenues notamment par le FMI et la Banque Mondiale. La plupart des études qui analysent les effets de l’ajustement sur la pauvreté ont montré que de telles relations varient suivant les pays et selon les programmes spécifiques, et qu’il est extrêmement difficile d’identifier les mécanismes de transmission par lesquels des politiques économiques particulières affectent la pauvreté. Parmi ces travaux, nous pouvons citer en l’occurrence ceux du FMI (1988), de Meller (1991), et de Thorbecke (1991).

Jusqu’en 1994, les programmes d’ajustement économique et financier du Cameroun n’avaient pas toujours produit les effets escomptés pour ce qui est de la croissance du PIB, de la réduction de l’inflation et de l’accroissement des recettes fiscales. Mais jusqu’à nos jours, l'analyse des effets de ces mesures d’ajustement sur la pauvreté n’a pas été effectuée de manière intensive et rigoureuse2. À notre connaissance, il n’existe pas d’étude sur le Cameroun analysant l’évolution de la pauvreté et de l’inégalité de revenu utilisant simultanément les deux bases des données de 1984 et 1996.

La suite de cette étude s’articule en six sections. La deuxième section présente le contexte macro-économique des treize années sous revue (1984-1996) en les replaçant dans une perspective historique. La section trois présente les replaçant dans une perspective historique. La section trois présente les principales caractéristiques des données utilisées et les choix méthodologiques retenus pour l’analyse dynamique de la pauvreté Dans la section quatre, nous présentons un bilan des évolutions de la pauvreté monétaire; le calcul des écart-types et l'analyse en termes de dominance stochastique permettent d'asseoir la robustesse des résultats fondés sur la comparaison des indices de pauvreté FGT. Dans la section cinq, nous procédons à l’analyse des inégalités des dépenses totales et de leur évolution en utilisant l’indice de Gini, les mesures d’entropie et la dominance stochastique. Dans la section six, une décomposition croissance/inégalité de l'évolution de la pauvreté est menée. Étant donnée que les performances de croissance diffèrent à travers les pays3, cette section est complétée par une analyse de la nature de la croissance économique au Cameroun (pro-pauvres ou pro-riches). Enfin, la section 7 est réservée à la conclusion qui résume les principaux résultats de l'étude et fait quelques recommandations de politiques de lutte contre la pauvreté.


Footnotes:
  1. Ce rapport est le produit d’une recherche collaborative sur la pauvreté au Cameroun appuyée financièrement par le Consortium pour la Recherche en Economie en Afrique (CREA) basé à Nairobi (Kenya). Ce travail n’aurait pas été possible sans l’appui technique et scientifique du CIRPÉE (Centre interuniversitaire sur le risque, les politiques économiques et l'emploi) de l’Université Laval. Au sein de cette structure, nous avons particulièrement bénéficié du concours soutenu et des encouragements des Professeurs Jean Yves Duclos et Abdelkrim Araar Qu’ils en soient ici vivement remerciés ; merci encore une fois de plus pour leurs commentaires utiles et leur confiante collaboration. Aux noms sus-cités, il convient de joindre Gaétane Marcoux , Sonia Moreau et Jane O'Brien pour leur entière disponibilité pendant notre séjour de formation à l’Université Laval.
  2. Pour une revue extensive de littérature sur la pauvreté et son évolution au Cameroun, voir Fambon et al., (2000).


Octoplus Information Solutions Top of page | Home | Contact SARPN | Feedback | Disclaimer &^nbsp;